Travailler dans l’aromathérapie légalement : mon décryptage !

Vous souhaitez devenir aromathérapeute, mais ne savez pas comment vous y prendre ? Est-ce possible d’exercer un métier autour de l’aromathérapie ? Comment faire pour travailler dans le domaine des huiles essentielles ? Dans cet article, je reprends tout de zéro. Je vous explique ce qu’est un aromathérapeute, quels sont les critères pour le devenir, et tout simplement comment exercer un métier en lien avec l’aromathérapie.

Qu’est-ce qu’un aromathérapeute ?

Le mot « aromathérapeute » se compose de deux parties :

    • Aroma qui signifie : arome ;
    • Et thérapeute qui se définit par : une personne qui soigne les malades.

Donc un aromathérapeute est une personne qui soigne les malades à l’aide d’huiles essentielles.

Généralement, ce n’est pas son unique spécialité et il travaille en parallèle avec d’autres spécialités comme la naturopathie ou la phytothérapie par exemple. D’ailleurs, il peut déjà être kinésithérapeute, médecin, vétérinaire, sage-femme ou pharmacien par exemple.

L’aromathérapeute peut donc exercer dans un cabinet en tant qu’indépendant, dans une société spécialisée dans les huiles essentielles, dans une boutique ou dans un centre de bien-être.

Comment devenir aromathérapeute ?

Ma première partie vous plaît, et vous vous voyez déjà devenir aromathérapeute ? Vous aurez votre cabinet, au sein duquel vous recevrez des personnes. Vous les conseillerez sur leur santé, leur bien-être. Vous aurez la satisfaction chaque jour de vous sentir utile auprès des autres, de faire du bien. Vous exercerez enfin un métier qui vous passionne au quotidien.

Mais stop : pas si vite !

Comme nous venons de le voir, un aromathérapeute est une personne qui soigne les malades à l’aide des HE. Et en France : une personne qui soigne les malades se prénomme un médecin !

Alors, deux cas se présentent à vous :

Cas n° 1 : vous avez fait des études médicales

Vous êtes donc médecin, pharmacien, kinésithérapeute, vétérinaire, etc.. Dans ce cas, vous pourrez effectuer une formation en aromathérapie et revendiquer le titre d’aromathérapeute — uniquement dans ce cas.

Cas n° 2 : vous n’avez pas fait d’études en médecine

Et ne souhaitez pas en faire, je vous comprends, il faut compter une petite dizaine d’années tout de même ! Ça mérite réflexion ! (euh… pas tant que ça en fait 😉 )

Dans ce cas, vous ne serez jamais aromathérapeute. Enfin, vous ne posséderez jamais un titre reconnu permettant de soigner des personnes à l’aide des huiles essentielles.

Mais, il existe de multiples possibilités de vous créer un métier en rapport avec l’aromathérapie. J’en suis la preuve et je ne suis pas la seule !

Alors, je vous explique tout ça, immédiatement !

Comment exercer un métier en rapport avec l’aromathérapie légalement ?

Car c’est bien ça l’essentiel, même si vous ne pouvez pas devenir aromathérapeute, vous pouvez vous faire plaisir en exerçant un métier passionnant tout en restant dans la légalité (évidemment !).

Respecter quelques règles essentielles

Règle n° 1 : Diagnostiquer ? Jamais tu ne feras.

Le diagnostic, c’est un médecin — et uniquement un médecin — qui a le droit de le faire. Donc, soyons clairs tous les 2 : en exerçant l’aromathérapie, vous ne serez jamais en mesure d’établir un diagnostic.

Moi-même, je ne le fais pas. Imaginez, une personne a mal au ventre : cette douleur peut provenir de diverses raisons. En fonction de son sexe : une femme et un homme n’ont bien sûr pas le même métabolisme. Celui-ci varie également en fonction de l’âge de l’individu et de sa condition physique. En établissant un diagnostic (houleux), celui-ci pourrait s’avérer dangereux. En effet, si la personne développe une maladie grave et que vous ne la détectez pas — ce qui est fort probable puisque vous n’êtes pas médecin ! — les conséquences seraient trop importantes.

Règle n° 2 : Guérir ? De ta bouche, ce mot, tu banniras.

De la même façon, c’est le médecin qui soigne une maladie, qui guérit. Donc je ne vous réitère pas mes précédents propos… Je pense que vous m’avez bien comprise. 😉  Il est préférable, pour rester cohérent d’éviter le mot “guérir”. D’ailleurs, mêmes les médecins se méfient de ce terme très optimiste. Pour certaines maladies réputées incurables ou difficilement on parle par exemple de rémission. Dans notre cas, on préférera parler d’améliorer le confort des malades, d’apporter du bien-être, soulager des souffrances, etc.

Règle n° 3 : Conseiller et accompagner tu pourras

Vous pourrez conseiller un homme ou une femme afin de l’aider et la soutenir dans sa guérison. L’aromathérapie permet d’accompagner les personnes afin :

    • qu’elles se sentent mieux dans leur peau ;
    • de les aider à supporter les douleurs ;
    • de leur permettre de développer un bien-être.

Et tout cela à l’aide des huiles essentielles. Et c’est déjà énorme 🙂

Comment débuter en aromathérapie ?

Le point de départ

Pour que vous puissiez vous projeter dans l’aromathérapie et vous construire un métier solide, il est réellement nécessaire :

    • d’être certain et convaincu que l’aromathérapie vous passionne ;
    • D’être curieux pour pouvoir mettre à jour vos connaissances régulièrement ;
    • d’avoir des connaissances qui proviennent de sources fiables ;
    • d’acquérir des bases solides en aromathérapie ;
    • d’être sûr de vous (la confiance s’acquiert avec les connaissances et la pratique accompagnée) ;
    • d’avoir confiance en vos savoir-faire ;

Se former ?

Vous avez le choix.

Bien sûr, vous pouvez vous former en autodidacte, c’est difficile et long, mais pas impossible, enfin, je pense. En effet, le monde de l’aromathérapie regorge de livres et de sites internet. Les connaissances sont à portée de mains — à condition tout de même :

    • de savoir démêler le vrai du faux des informations que l’on trouve au sujet des huiles essentielles ;
    • d’avoir un excellent esprit de synthèse ;
    • d’être (très) patient (et acharné) !
    • de posséder une base de formation dans les sciences de la vie et la chimie organique

Si vous voulez en faire une profession, il reste quand même plus sage et sérieux d’effectuer une formation en aromathérapie certifiante avec un professionnel des huiles essentielles.

En résumé :

Devenir aromathérapeute est réalisable pour les personnes ayant effectué des études de médecine. Pour les autres, à l’issue d’une formation sérieuse en aromathérapie, vous pouvez envisager une carrière dans ce domaine et construire le métier de vos rêves.

Et vous, comment souhaitez-vous exercer dans l’aromathérapie ? Comment voyez-vous votre métier ? Dites-moi tout. 🙂


    "Devenir Aromathérapeute⎪Possible ou Pas ?"

    • Sandrine

      Bonjour Cécile,

      Je suis passionnée par les huiles essentielles depuis de nombreuses années. Je cherche justement à me reconvertir dans un domaine qui me plaît pour faire de ma passion un métier. En pratique, le conseil en aromatherapie peut-il vraiment devenir un métier à part entière , si l’on est pas naturopathe ou autre profession issue des “médecines douces”? Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir à l’entrée des immeubles des plaques professionnelles mentionnant “Conseil en aromatherapie”… Je m’interroge donc sur les possibilités de débouchés dans les conditions que j’ai évoquées

    • Maryse

      Bonjour,
      Dans mon cas, n’ayant pas de formation médicale ou paramédicale, je ne serai donc pas aromathérapeute ! Merci en tous cas pour votre exposé clair et précis.
      J’aimerais travailler avec les huiles essentielles dans un le but d’aider mes “patients” ou clients à une reprise en main de leur santé et mieux-être au quotidien. Je me situerai donc plutôt dans une démarche de prévention ou du moins d’aide à mieux gérer des désagréments de santé avant que ceux-ci ne deviennent plus graves..

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée